Composition d’un panneau photovoltaïque

En une heure, le soleil alimente la terre en électricité et ceci pour un an. Grâce à l’énergie solaire, l’on peut réaliser d’importantes économies sur les factures d’électricité. En effet, l’installation des panneaux solaires permet de bénéficier de l’abondance de soleil. Les panneaux photovoltaïques sont capables de convertir directement la lumière du soleil en électricité. Le blog maison revient sur la composition et au fonctionnement de ces panneaux photovoltaïques.

Composition générale d’un panneau photovoltaïque

Dans un panneaux solaires, on notera la présence d’un onduleur, d’une structure porteuse, de composantes électroniques et d’un compteur de production. Aucun élément ne s’avère superflu dans cette liste exhaustive. Tous travaillent en synergie pour fournir une énergie électrique utilisable pour différentes causes. Sur les panneaux, on pourra remarquer la présence de minuscules cellules fines en silicium entreposé entre deux couches de verres. A cela vient s’ajouter un boîtier de jonction et un réseau de câblage pour finaliser la conception.

Composition d'un panneau solaire

Les cellules photovoltaïques

Le panneau solaire est conçu principalement à base de silicium. La composition cellulaire varie en fonction du type de panneau. Quand il s’agit d’un panneau photovoltaïque monocristallin, les cellules en silicium ne sont affectées par aucun mélange. En revanche, les cellules des modèles polycristallins subissent des mélanges au cours de la fusion du silicium.

Chaque cellule qui compose le panneau est conçue afin de mieux traiter les rayons du soleil. Après quoi, les panneaux transforment l’énergie thermique du soleil en énergie électrique utilisable. Le mode de liaison est fonction du modèle qu’on projette d’utiliser. On peut adopter un système de liaison des cellules en série ou en parallèle. Quel que soit le type de branchement, les cellules travaillent ensemble pour la production d’énergie.

Le dos du panneau photovoltaïque

Que ce soit un panneau monocristallin ou polycristallin, le dos du panneau devrait impérativement être préservé des agressions. On fait référence notamment aux effets des rayons ultraviolets, des produits chimiques ou des variations thermiques. L’appareil pourrait alors subir des dommages importants.

Pour cette raison de protection, l’on fait usage des polymères pour habiller le dos des panneaux (Tedlar). Cette matière de couleur noire est utilisée pour la fabrication d’une couche isolante de 1 à 2 mm d’épaisseur.

La surface du panneau photovoltaïque

Pour recouvrir la surface des panneaux photovoltaïques on utilise du verre trempé. Aussi pour le recouvrement de la surface, on pourrait faire usage du plexiglas ou du polycarbonate. Il protège les cellules en silicium des chocs, des rayons ultraviolets et de l’humidité.

Pour assurer un rayonnement optimal, il faudra assurer l’entretien régulier de la surface. Dans le cas d’espèce, on nettoie soigneusement l’espace soit avec du torchon ou une serviette. En débarrassant souvent son panneau, on lui assure un rendement optimal. Puisque de toute évidence, les cellules photovoltaïques auront toujours l’occasion de bien capter les rayons du soleil.

L’enveloppe EVA

Sans une couverture isolante adéquate, le rendement énergétique au niveau de la production est mis à mal. Et dans cet exercice, l’enveloppe EVA vient prêter main forte à la surface servant de couverture en verre. L’EVA est une substance chimique adhésive. C’est un excellent isolant qui confère une étanchéité hors-norme aux cellules. Elle possède également des propriétés de non-conductivité thermique et optique. Pour prolonger la durée de vie des panneaux on procède à l’encapsulement de ceux-ci.

Les capteurs thermiques solaires

Les capteurs thermiques représentent la pièce maîtresse dans la chaîne de production de l’énergie avec les panneaux. C’est un ensemble d’éléments composé d’une couverture, d’un absorbeur, de plusieurs tubes, d’une boîte et d’un matériau isolant. Ce dispositif a été mis en place pour deux fonctions essentielles.

D’abord, elle permet de capter l’énergie issue des rayonnements de la lumière du soleil. Ensuite à l’aide de fluides caloporteurs, il procède au transfert d’énergie sous forme thermique. C’est cette énergie qui sera destiné au chauffage et à l’électricité. Pour la conception des capteurs, on utilise plusieurs couches de verre ou autre matériau possédant un excellent rendement énergétique par transfert. Sur le marché, on rencontre deux types classiques de capteurs thermiques solaires. L’un est sans concentration contrairement au second modèle. Hormis cette divergence, les deux types de capteurs jouent à la perfection le rôle qui est le leur.

Composition des panneaux solaires thermiques

Les panneaux thermiques fonctionnent également comme des panneaux solaires photovoltaïques. La face arrière de ces panneaux spécifiques est conçue en aluminium ou en polymère. Quant a l’isolation thermique, pour conférer une étanchéité efficace au panneau on utilise de la laine de verre ou de roche. A l’instar des panneaux solaires traditionnels, on a recours au verre trempé pour la protection de la face aux rayons solaires. En revanche, ce sont des tuyaux remplis d’eau ou de fluides caloporteurs qui sont reliés aux capteurs thermiques solaires.