Que faut-il savoir sur les réglementations de ventilation d’une maison ?

Pourquoi votre propriété doit-elle être bien ventilée ?

Lors de la planification de la construction de votre maison, il est facile de penser que l’isolation et l’étanchéité sont la clé du contrôle de la température. Or, une enveloppe de bâtiment complètement scellée peut entraîner des problèmes de qualité de l’air et de condensation. Idéalement, la ventilation devra pouvoir être contrôlée manuellement, de sorte que lorsqu’il fait froid, vous puissiez fermer les orifices supplémentaires pour conserver la chaleur à l’intérieur et, par temps chaud, vous puissiez laisser la chaleur s’échapper. 

La quantité de ventilation dont vous avez besoin et l’endroit où elle se trouve dépendent de la surface des fenêtres requise par le code du bâtiment et du climat de votre lieu de résidence. Dans les endroits plus chauds, il est important de bien ventiler (en particulier dans les cavités du toit) pour permettre à l’air chaud de s’échapper et garder votre maison fraîche. S’il fait également froid là où vous vivez, le fait de pouvoir contrôler cette ventilation vous aidera à retenir la chaleur dans votre toit lorsque vous en aurez besoin. 

La ventilation contribue également à réduire les risques d’accumulation d’humidité dans votre isolation, qui peut facilement l’abîmer, ou causer des dégâts dus à l’humidité ou la pourriture d’éléments structurels importants de votre maison. Notre blog construction maison fait le point !

La réglementation ErP ventilation

Quelques exigences du code de la construction dictent la manière dont votre système de ventilation doit être fabriqué, fonctionner et être vendue. Depuis le 1er janvier 2016, l’application de la réglementation européenne ErP ( Energy related Products), est obligatoire, et ce dans le but d’une meilleure efficacité énergétique et de protection de l’environnement. Cette réglementation, applicable dans 30 pays de l’Union Européenne, concerne tous les appareils qui consomment de l’énergie dont font partie les équipements de climatisation. 

Ventilation maison

Pour l’installation d’un système de ventilation dans votre propriété, vous devrez vous informer au préalable sur cette réglementation. Cette dernière est caractérisée par 2 points bien distincts que vous devrez savoir et suivre.

L’écoconception ou l’éco-design

L’écoconstruction vise à fabriquer des produits consommateurs d’énergie qui protègent la couche d’ozone et qui a un moindre impact sur l’environnement. Elle est applicable sur toutes les machines comme les climatiseurs, les chaudières et les équipements de ventilation.

En termes de ventilation, l’écoconception met l’accent sur deux catégories de groupe de ventilation : les unités de ventilation « Résidentielle » ou UVR, et les unités de ventilation « non résidentielle » ou UNVR.

Les UVR doivent respecter les caractéristiques suivantes : 

  • la puissance électrique absorbée par ces unités de ventilation est supérieur à 30 W,
  • le débit inférieur de ces appareils doit être inférieur ou égal à 250 m3/h, 
  • si le débit est compris entre 250 m3/h et 1000 m3/h, l’unité de ventilation doit être déclaré à usage résidentiel par le fabricant.

Les unités de ventilation « non résidentielle » ou UVNR doivent, quant à elles, respecter les caractéristiques suivantes : 

  • la puissance électrique absorbée par ces appareils doit être supérieur à 30 W, 
  • le débit inférieur de ces machines doit être supérieur ou égal à 250 m3/h.

L’étiquetage énergétique ou l’éco-labelling

Cette directive est obligatoire pour les industries qui fabriquent les appareils consommateurs d’énergie à l’instar des appareils de ventilation. Les fabricants doivent informer les clients sur la performance énergétique de l’appareil en affichant cette dernière sur tous les produits (A étant de meilleure performance que G). Cette performance doit être affichée sur tous les appareils de ventilation.

Le syndrome des bâtiments malsains

Le non-respect de ces normes peut entraîner ce que l’on appelle le « syndrome des bâtiments malsains ». Des études ont montré que les gens ont besoin d’air frais et de lumière naturelle pour leur santé et leur bien-être. Actuellement, de plus en plus d’études soulignent que la mauvaise qualité de l’air intérieur constitue un risque très sérieux pour la santé. 

La plupart du temps, les bâtiments « malsains » sont occasionnés par des inefficacités au niveau de la climatisation et de la ventilation. Les bâtiments malsains sont souvent le résultat d’une accumulation d’humidité et de moisissures, par manque de renouvellement d’air dans une pièce. Vivre dans une telle maison peut entraîner des problèmes de nez, de gorge, d’yeux ou de peau, ou une hypersensibilité.